Sahel 2016

Camion

Comme chaque année, à pareille époque, « Les CAMIONS de l’ESPOIR » l’association à but non lucratif, ont réalisé leur opération de solidarité envers les handicapés et les enfants scolarisés dans le sud marocain en Pays Berbère.

Les Camions de l’Espoir » réalisent une sinon deux opérations de solidarité par an en faveur des pays du SAHEL. En raison de l’insécurité qui règne dans les pays du SAHEL, le NIGER, le MALI et la MAURITANIE, l’action de l’association, depuis 1994, se limite au MAROC.

Djorf 2016 1
Les bénévoles de SAHEL 2016 au départ

Cette opération SAHEL 2016, la 43ème depuis la création de l’association en 1985 s’est déroulée du 12 au 28 juillet 2016.

Elle comprenait deux volets :

  1. La livraison de quelques 50 m³ de matériels pour handicapés, fauteuils roulants, dont 3 électriques, cannes, orthèses, déambulateurs, chaises, matelas anti escarres, pansements, compresses, et des fournitures scolaires, à notre référent à Rabat - Maroc, l’association Ribat Al Fath reconnue d’utilité publique.
  2. La réhabilitation de l’ école rurale, du douar Jorf en pays berbère dans le sud marocain à 40 kilomètres à l’est d’Essaouira. Cette action se réalise en étroite collaboration avec les Autorités Marocaines, Maire de la Commune et Gouverneur de la Province.

Le convoi des Camions de l’Espoir était composé d’un camion avec remorque et de 3 véhicules 4x4 avec 10 bénévoles dont 3 adolescents de 14 et 16 ans. Deux autres bénévoles attendaient le convoi sur place au douar.

Le convoi a quitté VERFEIL le mardi 12 Juillet 2016 et, par la route via l’Espagne, est arrivé à RABAT le 16 juillet au matin.

REMISE DU MATERERIEL à l’ASSOCIATION RIBAT AL FATH

La majeure partie des matériels notamment ceux destinés aux handicapés ont été comme chaque année remis à l’association reconnue d’utilité publique au MAROC, l’association Ribat Al Fath notre référent à RABAT à charge pour elle d’en assurer l’affectation.

Le déchargement effectué, le convoi des Camions de l’Espoir a repris la route à destination du douar Jorf, commune rurale d’Ounagha à une quarantaine de kilomètres à l’est d’Essaouira, en pays berbère.

Djorf 2016 6
Vue partielle des matériels remis

Le convoi est arrivé au douar le 17 juillet 2016 au matin où il a retrouvé les 2 bénévoles venus à leurs frais par avion.

LA REHABILITATION DE L’ECOLE DU DOUAR

L’école du douar Jorf est située à 12 kilomètres du Centre d’Ounagha au terme de 2 kilomètres de piste. Elle est située en plein bled. Les élèves, au nombre à ce jour de 104, viennent à pieds d’habitations dispersées dans le bled dans un rayon de 3 à 4 kilomètres. Il n’y a aucun ramassage scolaire.

L’école à remettre en état comprenait un bâtiment préfabriqué abritant 2 salles de classe, un bâtiment à usage d’habitation pour un enseignant et des toilettes que la commune venait de faire construire. Cette école accueille 104 élèves réparties en 4 classes, deux classes ont cours le matin et les deux autres l’après midi, 5 jours par semaine.

L’école était dépourvue d’eau et d’électricité.

Les travaux consistaient à :

Les 12 bénévoles disposaient de 6 jours pour réaliser ces travaux.

Dés leur arrivée, les 12 bénévoles, assistés par deux jeunes du douar embauchés par l’association, se sont mis au travail de 7 heures du matin à 19 heures avec une pause d’une heure pour la restauration du midi, par une chaleur caniculaire de 46 degrés à l’ombre.

Djorf 2016 80
L’école à restaurer, située en plein bled

Les bénévoles ont tenu leur pari. En 6 jours, l’école était réhabilitée, l’électricité et l’eau installées. Depuis 2008, c’est la 8ème école que les Camions de l’Espoir réhabilitent ainsi dans la Région d’Essaouira.

Les travaux terminés, leur réception à donné lieu à un « pot de l’amitié » qui a rassemblé autour des Autorités, les bénévoles, les parents d’élèves, les enseignants et les élèves. Ce « Pot de l’amitié » a été offert conjointement par l’association en ce qui concerne l’eau minérale, les jus de fruits et le coca ainsi que les bonbons pour les enfants, les familles du douar ont offert le thé à la menthe et les pâtisseries faites maison par les mamans.

Tout au long de leur séjour au douar, les bénévoles ont pu apprécier ce qu’est l’hospitalité marocaine. Dans cette région pauvre, au sol ingrat, les habitants qui vivent pourtant largement au dessous du seuil de pauvreté, venaient plusieurs fois par jour leur apporter du thé et du pain préparé par les femmes.

Au terme des travaux, les bénévoles ont repris la route, fatigués certes, mais largement récompensés de cette fatigue par le bonheur qui se lisait dans les yeux des enfants combien heureux de pouvoir disposer d’une école rénovée avec l’électricité et l’eau si rare dans cette région aride.

Sur la route du retour les Camions de l’espoir ont fait une halte à Khouribga à l’effet de livrer, à la Présidente de l’association Régionale de l’Union nationnal des Femmes du Maroc, divers matériels pour handicapés, des fournitures scolaires, des maillots de sport et des ballons de basket ainsi que 10 vélos destinés à des élèves habitant le bled non desservi par un ramassage scolaire.

Durant toute la durée de l’opération l’hébergement des bénévoles se fait à la belle étoile aussi bien durant tout le trajet qu’au douar. Chaque bénévole, participe à hauteur de 200€ chacun aux frais d’intendance qui est, uniquement, à base de conserves.

L’aide financière que reçoit l’association de divers donateurs est ainsi intégralement consacrée à la réalisation de cette action touchant à l’eau et à l’amélioration des conditions d’apprendre des élèves dans ces écoles rurales.

Au terme de son opération de solidarité, à l’occasion de laquelle elle a parcouru 5200 kilomètre, l’association « Les CAMIONS de l’ESPOIR » renouvelle tous ses remerciements à toutes celles et tous ceux qui lui apportent leur aide, sans oublier les 12 bénévoles qui ont œuvré sur le terrain : Andrée CANTIN, Sandrine HUGUET, Dominique VUCIC, Christian SALLEFRANQUE, Jean BEDOS, Yves DUCLOS , nos 3 adolescents Antoine VUCIC, ( 16 ans) Baptiste VUCIC ( 14 ans), Mathéo RAVERDY(14 ans), Xavier ALLARD , Manu SOUBIRAN et Tom ALLARD (2ans).